Portrait chinois des Philippines

Voici ce que serait le portrait chinois des Philippines selon notre point de vue ! (soit dans ce qui nous a le plus marque, soit dans ce que l’on a prefere ou encore dans ce qui represente le mieux le pays)

Si les Philippines était …

•un animal : les poissons multicolors de Palawan

•un vegetal : le riz !

•un paysage : les pinnacles aceres jaillissants au milieu de l’eau turquoise dans la region de El Nido

•une plage :  les petites criques desertes et idylliques du Bacuit Archipelago

•une vue incroyable : la traversee de la Cordillera et ses milliers de terrasses de riz parsemees de petits villages

•une ville : Kabayan, petit village de la Cordillera, simple, calme et chaleureux

•une route : le penible/long trajet en bateau entre Coron et El Nido

•un moyen de transport : la Bangka (bateau de pecheur) et les jeepneys

•un monument : les caves renfermant les momies de Timbac

•une œuvre : les terraces millenaires de Batad

•une chanson : "I’m yours" que nous chantait notre guide, Jordan, pendant le trek dans les rizieres

•un Homme : Jordan, guide Philippino competent, adorable et qui raconteles histoires comme personne !

•un sport : le basket ! veritable sport national, ici tout le monde a de maillots des Lakers, des Bulls,… et les combats de coqs !

•un plat : le delicieux buffet prepare par nos pecheurs dans l’archipel des Bacuit

•un encas : les tempuras de legumes

•une boisson : le Kalamansi juice (petit citron vert sucre local)

•un vetement : le pagne et la couronne de plumes du peuple Ibaloi dans le nord de Luzon

•un bijou : les colliers de perles de mer (culture intensive du pays)

•un mot :« shortcut » (qui signifie raccourci)…mot tres redoute pendant le trek des momies de Timbac Caves…

•un phrase :/

•une heure de la journee : 5h30…le soleil pointe son nez, le coq chante et nous on doit se lever ! (depart de trek, avion, bateau,..)

•une qualite : extrement souriant, accueillant et chaleureux et gros plus, le touriste n’est pas encore LA cible

•un defaut : aucun ! ou peut etre un peu tete en l’air (mais comme partout en Asie)

•une couleur : le camaieu de vert des rizieres du Nord !

•un son : le chant du coq juste sous nos fenetres a El Nido, rien de tel pour un reveil express !

•une odeur : etonnement celle du riz qui cuit lorsque nous traversons les rizieres !

•un dieu : Jesus ! Alleluia ! Mais attention il y en a quand meme pour tous les gouts : baptiste, methodiste, evangeliste, protestant, catholique et meme quelques temoins de Jehovah !

Sans le sous a Sabang !

Nous quittons El Nido au petit matin, il fait déjà chaud. Nous adorons l’ambiance des bus locaux, les gens sont tres souriants. Nous decidons de nous rendre a Roxas a 200 kms plus au Sud d’où nous prendrons un bateau pour rejoindre l’ile Coco Loco ! Nous avons entendu parle de cette minuscule ile qui abrite une seule guesthouse avec une poignee de bungalows. C’est pas tres chere et nous salivons d’avance de se retrouver sur notre petite ile deserte !

Lire la suite

Plus tres loin du paradis sur Terre a El Nido!

Dure traversee mais le paradis, ca se merite !

Nous quittons Coron vers 9h a bord d’une grande Bangka. L’agence ou nous avons achete nos billets nous a promis que nous ne mettrions que 6h pour atteindre El Nido sur l’Ile de Palawan a quelques 350 kms plus au sud. Le temps est au beau fixe et ce qui rassure Henri est que nous ne sommes jamais au large. En effet, aux Philippines (et ses 7107 iles), il ya toujours une terre en vue. Parfois la houle est tres prononcee au point de ne plus voir la ligne d’horizon. Etonnament, nous ne serons pas malades malgre les conditions vraiment difficile du trajet, ce qui n’est pas le cas de nos compagnons de route. Le repas et les boissons sont comprises dans le prix mais au final, nous n’aurons qu’un bol de riz et that’s it ! Le temps passe tres lentement car il n’est ni possible de dormir (parfois des vagues s’engouffre dans le bateau et nous aspergent) ni de lire a cause de la houle. Nous arrivons donc assoiffes, affames et aussi un peu barbouilles a El Nido a 20h, de nuit, apres 11h de route ! Argffff Lire la suite

Escapade aquatique sur l’ile de Coron

Apres une journee d’attente a l’aeroport et une heure et demi de vol nous voila arrive sur l’Ile de Busuanga au sud de Luzon. Nous embarquons avec d’autres familles philippines dans un gros 4×4 qui traverse l’ile jusqu’à Coron, la ville principale. Le paysage du centre de l’ile est une sorte de savane ou des centaines des vaches paissent. Il paraitrait que c’est le plus grand cheptel  bovins de l’Asie du Sud-Est ! Sur une toute petite ile comme ca !

Lire la suite

Sur les bancs de l’amphi a Batad

Nous partons de Banaue aux aurores. Jordan, notre guide, vient nous chercher a notre hotel avec un peu de retard. Nous avons conclu avec lui d’un trek de deux jours ou nous traverserons plusieurs villages, Cambulo, Batad et Bangaan, tous reputes pour leurs superbes terrasses de riz, a l’instar de Banaue. Nous partons d’abord en tuk tuk, ou plutôt en side-car comme c’est ici la mode, jusqu’à un croisement ou nous devrons continuer à pied. Nous traversons en route de superbes paysages de rizieres et Jordan nous arrete a quelques points de vue pour nous expliquer comment fonctionne le système d’irrigation. C’est vraiment interessant et on se rend compte a quel point les Ifugaos ont été ingenieux dans la mise en place de terrasse. Il n’y a d’ailleurs plus d’endroit possible dans la region pour ajouter de nouvelles terrasses de riz tant les parcelles sont occupees. Nous sommes bien content d’arriver au debut du chemin pour pouvoir marcher car les route sont un peu en mauvaise etat, comme le vehicule il est vrai ! Nous voila donc partis pour 6 heures de marches dans les montagnes de la region de Banaue !

Lire la suite

Vue vertigineuse sur les terrasses de riz de Banaue

Nous arrivons en fin de matinee a Banaue, sans doute la ville la plus connue de la Cordillera pour ses fameuses terrasses de riz et ses points de vue a n’en plus finir. C’est aussi vrai que les panaromas de Banaue sont appeles la 8e merveille du monde meme si au fil de notre voyage, nous commencons a nous mefier de cette appellation trop souvent reprise. En arrivant au sommet d’un des innombrables cols parcourus, nous apercevons en contrebas Banaue ainsi que ces immenses terrasses vertes qui descendent tout au long de la vallee. A peine sortis du bus que nous sommes déjà questionnes par plusieurs locaux cherchant a vendre leur service de tuk tuk ou de guides. Il y avait un moment que nous n’avions pas eu le droit a cet accueil et cela ne nous avait pas manque. On comprend vite aussi que nous sommes dans le lieu le plus touristique de la Cordillera et qu’il faudra faire avec. En arrivant devant notre hotel du soir, nous sommes encore appeles par quelques chauffeur de tuk tuk, qui ne se genent d’ailleurs pas pour nous suivre a l’interieur meme du batiment ! Rien de bien mechant mais c’est toujours un peu enervant de se faire accoster de la sorte alors que nous n’avons toujours pas deposer nos sacs. Nous trouvons finalement refuge dans notre chambre pas terrible compare a Sagada mais correct quand meme. Nous devons reflechir a ce que nous allons faire par la suite car il ne nous reste que 3 jours dans la region avant de prendre un avion pour l’ile de Coron. Surtout, nous n’avons plus beaucoup d’argent liquide et impossible de trouver une banque qui soit compatible avec la carte visa dans la ville.

Lire la suite

Les cercueils suspendus de Sagada

Apres les momies, les cercueils suspendus. Bon, c’est vrai, le debut de notre sejour dans la Cordillera est plutot morbide ! Mais detrompez-vous car, Sagada, notre nouvelle etape, a tout du petit bourg detendu et decontracte et est tres prise par les voyageurs. Coincee dans une vallee autour de larges collines boisees, cette ville aux allures de simple village est une etape obligatoire sur la route des montagnes du nord de Luzon parce qu’avant tout elle est reposante. Nous arrivons tard le soir et ne tardons pas a trouver une simple mais o combien charmante guesthouse, tout en bois. On se croirait presque dans un chalet dans les Alpes et les temperatures plutôt fraiches ne font que renforcer cette impression. Comme toujours depuis nos premiers pas dans les montagnes du nord des Philippines, nous sommes un peu deboussoles et n’avons pas reellement l’impression d’etre en Asie du sud-est. Pareil lorsque nous traversons la rue principale de Sagada pour aller manger un bout : les maisons en bois de type chalet nous font une impression bizarre. Ce soir-la, nous mangerons une soupe de champignon que nous aurons du mal a finir ! On aurait dit un ragout reste trop longtemps dehors avec des trucs tous gluants…

Lire la suite